POLITIQUE DE LUTTE CONTRE LE TRAVAIL DES ENFANTS

Politique de lutte contre le travail des enfants

Conformément à notre Code de Conduite, le travail des enfants n'est pas autorisé dans l'ensemble de notre chaîne d'approvisionnement.

Définition d'un enfant : Un enfant est défini comme une personne âgée de moins de 15 ans. Sauf si les réglementations nationales stipulent un âge plus élevé, auquel cas l'âge le plus élevé s'applique.

Définition d'un jeune travailleur : Un jeune travailleur est défini comme tout travailleur âgé de 15 (ou 16) ans à 18 ans.

Les exigences : Les fournisseurs doivent veiller à ce que le travail des enfants ne soit pas présent dans notre chaîne d'approvisionnement.

PILGRIM n'accepte aucune forme d'emploi d'enfants en dessous de l'âge minimum mentionné ci-dessus.

L'usine doit mettre en place des systèmes d'embauche appropriés pour empêcher les enfants de travailler à l'usine. Les dossiers de vérification d'âge doivent être conservés en permanence. Si l'usine propose des installations de garde d'enfants, elle doit veiller à ce que les enfants restent dans cet espace et n'entrent jamais dans les zones de production.

Les jeunes travailleurs ne doivent effectuer que des tâches légères, qui n'impliquent pas de manipulation de produits chimiques dangereux, de manutention lourde ou de machinerie dangereuse. Les jeunes travailleurs ne doivent pas être soumis à un travail pouvant être nuisible à leur santé ou à leur développement physique, mental, spirituel, moral ou social.

PILGRIM doit être informé immédiatement en cas de détection de travail des enfants confirmé. Si le travail des enfants est détecté dans les unités de production, le fournisseur est prié de veiller à ce que des mesures appropriées dans l'intérêt supérieur de l'enfant soient prises et la présente Politique de lutte contre le travail des enfants s'appliquera.

En cas de travail des enfants : En coopération avec le fournisseur, une solution satisfaisante, tenant compte de l'âge de l'enfant, de sa situation sociale et de son éducation, doit être trouvée. Toutes les mesures prises doivent viser à améliorer, et non à aggraver, la situation de chaque enfant. Si les enfants doivent être remplacés en raison d'un travail incorrect, l'usine doit continuer à verser le salaire à l'enfant jusqu'à ce qu'il atteigne l'âge légal de travail.

Si possible, un membre de la famille de l'enfant devrait se voir proposer le poste et être rémunéré au salaire minimum. Cela vise à garantir une économie privée stable pour l'enfant et sa famille.

Si l'enfant a terminé l'école primaire, il doit se voir proposer une formation qui soutient son développement ultérieur jusqu'à ce qu'il atteigne l'âge légal de travail, après quoi l'enfant devrait se voir proposer le même poste aux mêmes conditions que les autres travailleurs de l'usine.

PILGRIM se réserve le droit de faire intervenir des organisations non gouvernementales dans le but de garantir l'avenir de l'enfant.

Si le fournisseur refuse de coopérer à la mise en œuvre de cette politique après la confirmation du travail des enfants, nous mettrons fin à toute activité avec ledit fournisseur.

Cependant, si c'est le contraire, nous continuerons notre coopération avec le fournisseur et aiderons à garantir qu'un enfant ne soit pas embauché à nouveau dans l'usine.

Audits par des tiers - SMETA et BSCI 

Tous les fournisseurs doivent être audités par un tiers pour comprendre les normes de travail, de santé et de sécurité, de performance environnementale et d'éthique sur leur site.

Les audits sont conçus pour protéger les travailleurs contre les conditions dangereuses, le surmenage, la discrimination, les bas salaires et le travail forcé.

En outre, pour garantir le respect des réglementations internationales (par exemple, l'Organisation internationale du travail, l'Organisation de coopération et de développement économiques, les Principes directeurs des Nations unies relatifs aux entreprises et aux droits de l'homme).

L'objectif n'est pas de juger mais d'assurer des améliorations continues.

Les audits les plus courants sont ceux de la société SEDEX (audit SMETA) ou d'Amphori (audit BSCI).

L'audit le plus utilisé par nos fournisseurs est le SMETA, seul notre fournisseur de lunettes de soleil a également un audit BSCI.

Pour le SMETA, nous exigeons le SMETA 4-pillar.

L'audit à 2 piliers évalue les mêmes sujets, mais ne comprend pas la version étendue sur les sujets environnementaux et éthiques.

Audits SMETA 4 Pillars 

Un audit SMETA 4-pillar couvre les normes de travail et de santé et de sécurité des audits à 2 piliers, ainsi qu'une évaluation environnementale et de l'éthique commerciale. Il s'agit de l'audit complet SMETA et comprend :

Normes de travail Santé et sécurité 

  • Systèmes de gestion Droit de travail
  •  Sous-traitance et travail à domicile 
  • Évaluation environnementale (étendue) 
  • Éthique commerciale 

Les audits sont valables un an, puis doivent être renouvelés.

Équipe de contrôle qualité en Chine

Outre les audits par des tiers, nos collègues de notre équipe de contrôle qualité en Chine visitent également régulièrement les usines pour garantir la qualité des produits et les conditions de travail.